L’ONG Rapid France est intervenue tout au long de la semaine pour mener divers chantiers

EURE-ET-LOIR > LE PERCHE > NOGENT-LE-ROTROU 19/07/14 – 06H00

Rapid France

 

Le plus gros des chantiers a consisté a retiré les arbres tombé dans la rivière suite aux tempêtes. Photo DR – BAPTISTA Gwenael
Avant de quitter aujourd’hui leur camp de base à Rémalard, les bénévoles réunis par l’association Rapid France ont agi sur plusieurs tronçons de la rivière pour retirer de gros embâcles.
La vallée de l’Huisne n’a pas vraiment été épargnée depuis un an. Entre le passage de la mini-tornade le 26 juillet 2013, les rafales de vents de cet hiver et les fortes pluies, la rivière a subi des blessures importantes dont les traces sont toujours visibles. C’est sur ce constat que l’association Rapid France, organisation non gouvernementale (ONG) est intervenue tout au long de la semaine en déclinant le programme « Perséus », un camp aventure qui a réuni une centaine de volontaires, âgés de 18 à 35 ans.
C’est à Rémalard (Orne), sur un terrain mis à disposition par la commune que Rapid France a installé sa base. « Notre association existe depuis 2001 », explique le président Michaël Descloux. « Nous avons une équipe constituée d’une soixantaine de membres actifs qui est prête à intervenir à tous moments sur des catastrophes naturelles, pour venir en aide à la population. »
« Nous avons des médecins, des infirmiers, des ingénieurs, des spécialistes en tout genre qui se tiennent prêts à intervenir sur le terrain en 24 heures. » Récemment auprès des sinistrés des inondations en Haute-Garonne, Rapid France intervient aussi à l’international, comme lors des séismes en Iran (2003) ou Haïti (2010) ou à la suite du tsunami de 2004.
Venus de toute l’Europe
« Depuis trois ans, nous mettons en place des camps sur des week-ends prolongés ou pendant l’été pour étoffer notre réseau de volontaires », ajoute Michaël Descloux. C’est dans cet état d’esprit que l’ONG a créé ce camp à Rémalard. Une centaine de personnes y ont participé, venus de toute la France mais aussi d’Autriche, d’Italie, d’Allemagne et d’Angleterre.
Ils ont, répartis en plusieurs équipes, réalisé de nombreux chantiers sur l’Huisne, à Saint-Jean-Pierre-Fixte, Condeau, Boissy-Maugis, Saint-Germain-des-Groix… De lourds travaux qui ont pour la plupart consisté à retirer des embâcles. Des arbres tombés dans la rivière qui en perturbaient le bon écoulement.
Un groupe de volontaires qui a aussi vécu plusieurs temps forts à Rémalard puisque la vie de camp était primordiale dans ce projet. Outre la logistique, la centaine de participants y a suivi des formations de secourisme et découvert plusieurs spécialités de Rapid France. « Nous avons constamment besoin de renouveler nos équipes et de les étoffer. Des camps comme celui-ci permettent à certains volontaires très motivés de sortir du lot. »
Gwenaël Baptista
nogent@centrefrance.com
Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s